Radio Gazelle, Marseille 98 fm

 Gazelle Info

Marseille : une bande d’agresseurs de taxis mise hors course

Marseille : une bande d’agresseurs de taxis mise hors course
mai 30
20:22 2017

Un téléphone oublié dans la voiture d’une des victimes a permis aux policiers d’arrêter trois suspects qui s’attaquaient aux chauffeurs de taxi à Marseille.

Cette petite bande des quartiers Nord semait la terreur dans le milieu des chauffeurs de taxi de la cité phocéenne. Trois hommes, âgés de 22 à 23 ans, ont été mis en examen à Marseille (Bouches-du-Rhône) ces dernières semaines pour vols aggravés. Deux des agresseurs présumés ont été écroués à la maison d’arrêt des Baumettes. Ils sont soupçonnés d’avoir, entre le 26 février et le 9 mars dans le quartier du Frais-Vallon, menacé cinq chauffeurs avec un couteau pour s’emparer de leur fonds de caisse.

 

La méthode des voleurs était toujours la même. «Ils commençaient par commander un taxi par téléphone pour le faire venir dans leur quartier», précise une source proche de l’affaire. Puis, lorsque l’artisan arrivait au point de rendez-vous, les voleurs faisaient irruption dans sa voiture. Ils plaçaient la lame d’un couteau sous la gorge de la victime avant de s’emparer de son fonds de caisse. «Le préjudice est dérisoire, au plus, quelques centaines d’euros, ajoute une autre source. Ils s’emparaient aussi des cartes bancaires et des téléphones portables.»

 

Trois hommes connus des services de police

 

Les enquêteurs de la brigade des vols à main armée de la sûreté départementale ont hérité des investigations. Rapidement, les fonctionnaires ont estimé qu’il s’agissait de petits malfaiteurs originaires du quartier. La chance vint au secours des forces de l’ordre lorsqu’un policier a retrouvé, dans le taxi d’un infortuné chauffeur, un téléphone portable perdu par l’un des agresseurs. Les fonctionnaires vont ensuite identifier les lignes téléphoniques utilisées par le trio pour attirer leurs victimes.

Ces trois jeunes hommes, déjà connus pour des faits de vol et des affaires liées aux stupéfiants, sont identifiés. «Mais ces jeunes gens étaient vraiment difficilement localisables», explique une source proche du dossier. Nouveau coup de pouce de la providence, les enquêteurs découvrent que le trio avait été contrôlé au volant d’une Renault Clio, appartenant à la mère d’un des suspects, peu avant de commettre une nouvelle agression.

 

Série d’interpellations

 

Le 29 mars dernier, cette voiture marron est repérée devant un hôtel dans le sud de Marseille. Les policiers interpellent l’agresseur présumé et le placent en garde à vue. Il passe aux aveux et, deux jours plus tard, il est mis en examen avant d’être écroué. Le 9 mai, un second suspect, se sachant recherché, se constitue prisonnier. Il nie toute implication dans les faits, avant d’être remis en liberté sous contrôle judiciaire.

 

Enfin, le 18 mai, la petite amie du dernier suspect est prise en filature. La jeune femme conduit les enquêteurs dans un appartement situé près de la cité Félix-Pyat. A l’arrivée des fonctionnaires, le jeune homme tente de prendre la fuite et blesse un policier. Lors de sa garde à vue, le suspect n’a pas été très coopératif. Il a été écroué le week-end dernier.

  Le Parisien

Partage

Articles connexes

mai 2017
L M M J V S D
« Mar   Juin »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031